Mettre en valeur la couleur ! « Je ne sais plus quoi faire de les cheveux ». On essaie différentes coupes, on tente de nouvelles couleurs, on change sans cesse de coiffeur et puis, de guerre lasse, on abandonne. Nous sommes probablement toutes passées par ces stades. La coiffure compte beaucoup pour redonner du tonus et un petit coup de jeunesse. Une bonne coupe, une couleur bien choisie, peuvent changer tellement de choses. Vinciane, Laure et Hélène se sont prêtées au jeu, entre les mains expertes du coiffeur Celal et de ses coloristes que l’on dit être parmi les meilleurs sur la place de Paris.RTS Programme Awards 2009 - Arrivals

coiffure, boucles blondes

Vinciane, boucles blondes indisciplinées

1 La coupe : jouer avec le volume Une coiffure vraiment trop stricte, cheveux attachés, mais c’était la solution la plus commode pour dompter une chevelure indisciplinée qui a trop tendance à « voler » dans tous les sens, d’autant que les cheveux sont fins et quelque peu abîmés par les élastiques. On leur redonnera de l’énergie et un joli volume avec une coupe basée au départ sur un carré légèrement plongeant, dégradé ensuite à l’intérieur pour éviter le côté ébouriffé. Coiffées au doigt, les boucles se reforment toutes seules. Pour changer de style, on pourra les détendre un peu avec un léger brushing.

2 La couleur : redonner de l’éclat Il faut retravailler le blond sur un reste de balayage trop marqué, pas assez en nuances, et dont les limites sont trop nettes aux racines. La couleur est complètement reconstruite grâce à un balayage en deux temps et deux tons qui se fondent : un reflet « froid » qui éclaircit la chevelure et un reflet « chaud » qui donne du relief, de la profondeur, et met en valeur le blond. Les trucs du coloriste : les mèches, pas trop fines, sont réparties de façon irrégulière pour reproduire le côté doré-décoloré du soleil et sont posées légèrement plus bas que la racine, pour éviter une limite nette à la repousse.

3 L’entretien : régulier Coupe tous les mois et demi, ce type de cheveu ne supportant pas trop de longueur. Les mèches peuvent être espacées tous les 3 mois, davantage pendant l’été, le soleil redonnant un blond lumineux sans faire passer la couleur. Un shampooing reflet blond-cuivré peut être utilisé chez soi entre deux rendez-vous.

coiffure, mode, poivre sel

Laure, La mode est au poivre et sel

1 La coupe : mettre en valeur la longueur du cou Les cheveux laissés trop longtemps sans vraie coupe, sont épais mais abîmés par élastiques et barrettes. Attention, vers la quarantaine les cheveux longs ne sont pas synonymes de jeunesse. Au contraire, il faut couper court pour redonner un coup de jeune. La coupe de Laure n’a pas été vraiment définie au départ : elle est venue progressivement en suivant le mouvement des cheveux, en épousant tout naturellement l’ovale du menton. Dégradée vers l’arrière, elle dégage bien le cou, long et bien dessiné, qui était complètement camouflé sous la masse de cheveux. Cette coupe dégradée se met en place toute seule et permet aux cheveux de bien bouger, sans artifice de coiffure particulier.

2 La couleur : cheveux blancs, on garde Un joli poivre et sel avec cependant quelques restes de couleur. Nous avons pris le parti de conserver le côté brillant et transparent des mèches blanches, tout en conservant quelques mèches brunes qui seront recolorées, pour accentuer le contraste. Restituer la couleur était possible, mais avec un résultat moins doux et difficile à gérer à la repousse.

3 L’entretien : facile La coupe, qui ne mérite pas d’être trop longue, doit être rafraîchie tous les mois et demi, au maximum tous les 2 mois. La teinture des mèches brunes peut attendre 3/4 mois, avec, entre deux, des reflets bruns à faire chez soi tous les 2 shampooings ; ils laisseront transparaître les cheveux blancs tout en redonnant de la vivacité et de la brillance aux mèches colorées.

coiffure, frange, regard

Hélène Tout sur le regard

1 La coupe : du caractère et un air coquin Les cheveux qui n’ont pas été coupés depuis plusieurs mois n’ont plus vraiment de forme. La longueur donne à Hélène un côté un peu triste et a tendance à « faire tomber » les traits. Il faut restructurer la coiffure avec un carré court légèrement dégradé, un peu enveloppant, qui redonne du caractère et de l’arrondi au visage, les traits sont moins marqués. Les cheveux tombent ainsi naturellement sans mise en forme particulière. La frange large donne de l’intensité au regard et complète la coupe géométrique. Côté pratique : cette coupe va bien évoluer à la repousse.

2 La couleur : cheveux blancs, on cache Un châtain foncé un peu terne où les cheveux blancs commencent à avoir du mal à se dissimuler. Pas encore poivre et sel, mais… La couleur en transparence ne suffisant plus, nous avons décidé de tout camoufler, en donnant une nuance plus chaude qui va adoucir cette coupe très graphique : sur un brun acajou, quelques flashs, mèches assez larges dans un ton à la fois plus chaud et plus clair, placées de façon irrégulière, donnent du relief et de la lumière ; elles permettent aussi d’estomper les racines à la repousse.

3 L’entretien : la guerre contre les racines Coupe et teinture peuvent être rafraîchies tous les 2 mois, les flashs seulement 2 à 3 fois par an. Entre deux teintures, il faut cependant appliquer un shampooing reflet brun-acajou tous les 2 shampooings pour camoufler (en partie) les racines et redonner de l’éclat à la couleur.
Un bon truc : le séchage au doigt

Celal préfère le séchage au doigt, qui fait gonfler et respirer la chevelure. On ébouriffe simplement les cheveux sous le séchoir puis on les met en place au doigt mèche par mèche sans chercher à trop les discipliner. Sur une bonne coupe, le cheveu retombe naturellement. Pas besoin de brossages répétés. Le brushing donne souvent un côté apprêté qui aurait plutôt tendance à vieillir et, bien souvent, il façonne la coiffure de manière artificielle, « forcée » ; en général, impossible de la reproduire soi-même, à la maison…

Entre deux couleurs

Ne pas faire…

• Rattraper les racines, en choisissant sans conseils un shampooing colorant. Les couleurs présentées sur les nuanciers correspondent rarement au résultat que vous allez obtenir : suivant la nature et la couleur de base de vos cheveux, la couleur ne va pas « prendre » de la même manière.

• Utiliser un produit contenant un oxydant (eau oxygénée) qui fixe la couleur de façon irrémédiable et donne une coloration sans nuances, en « masse ». Difficile ensuite à rattraper, à moins de « gros travaux » chez votre coiffeur….
mais plutôt

• Choisissez un produit de coloration temporaire, qui s’applique seulement quelques minutes, environ tous les deux shampooings (rinçage ou reflets), deux tons en-dessous de votre couleur de base. Là, moins de risques, si vous vous êtes trompée, l’effet va disparaître progressivement aux lavages suivants.

• Mieux encore, demandez conseil à votre coiffeur, qui connaît les bonnes marques et vous indiquera la couleur à utiliser.

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Post Navigation