Les pellicules, ces petites écailles blanches qui se détachent du cuir chevelu et saupoudrent nos vêtements sombres d’un «grésil» inesthétique, perturbent la vie quotidienne d’une personne sur trois. Comment y remédier.

Fines squames blanchâtres éliminées lors du processus de renouvellement permanent de l’épiderme, ces petits bouts de peau morte font partie intégrante d’un phénomène naturel. Lorsque le nombre de ces débris excède la norme, on parle alors de pellicules. Logiquement, les pellicules peuvent apparaître sur tout le corps, mais, le plus souvent, elles surgissent sur le cuir chevelu et sont le plus visibles sur les épaules et le revers des vêtements. La chute des pellicules s’accompagne souvent de démangeaisons du cuir chevelu.

Trouver les coupables

Les causes de cette affection sont diverses :

Chez les personnes qui ont la peau plutôt sèche, le cuir chevelu s’irrite facilement lors de l’usage de shampooings trop détergents. Ces derniers sont donc inadaptés.
Chez les personnes dont la chevelure est plutôt grasse (production excessive de sébum par les glandes sébacées), les pellicules seront jaunâtres et auront tendance à adhérer au cuir chevelu formant ainsi des plaques qui tombent lors du grattage.
Les pellicules peuvent être le signal d’une maladie de la peau comme, par exemple, le psoriasis, une mycose ou un eczéma allergique.

Le principal responsable de l’apparition des pellicules est aujourd’hui connu. Dans 80% des cas, il s’agit d’un champignon nommé Pityrosporum ovale. Présente sur une peau saine, cette levure peut se multiplier lorsque le film protecteur cutané est endommagé. Cela se produit sous l’effet de certains facteurs tels que le stress, les changements hormonaux ou climatiques, ou encore une alimentation déséquilibrée.

Ce que l’on peut faire soi-même

Il est indispensable d’éviter l’usage de produits capillaires décapants et desséchants (agression chimique) ainsi que l’emploi du sèche-cheveux trop chaud (agression physique). Bref, il faut fuir tout ce qui perturbe l’équilibre d’une peau saine.
Adopter une hygiène de vie saine. Les activités en plein air, un sommeil en suffisance, une alimentation équilibrée et riche en vitamines auront des effets bénéfiques considérables. La vitamine A, présente dans le foie de veau, le jaune d’œuf, le beurre et le fromage, freine la desquamation. La vitamine E, présente dans les huiles et graisses végétales, les noix et les céréales, améliore, quant à elle, l’irrigation.
Traiter ce problème par des soins adaptés. Il existe en pharmacie une vaste gamme de produits antipelliculaires sous forme de crèmes, de lotions et de shampooings.

Le bon choix consiste à appliquer sur le cuir chevelu des substances réductrices (huile de cade, pyrithine-zinc) ou antifongiques (imidazole, sulfure de sélénium, povidone-iodine) en lotion ou en shampooings, disponibles en pharmacie. Par la suite, vous pouvez alterner les shampooings doux avec les shampooings traitants, l’utilisation de ces derniers devant être progressivement espacée. Pour un résultat optimal, conformez-vous à la notice d’emballage du produit utilisé (respect du temps de pause et du nombre d’applications hebdomadaires), rincez abondamment et ne cessez pas l’emploi du produit de manière radicale. Un rappel régulier 2 ou 3 fois par mois évitera les récidives et les désagréments qui en découlent.

Pour plus de sécurité
Demandez l’avis de votre pharmacien dans les cas suivants:

le cuir chevelu est rouge, démange fortement et suinte,
une chute anormale de cheveux se produit simultanément,
vous souffrez de problèmes dermatologiques sur une autre partie du corps,
vous avez déjà entrepris un traitement avec un produit adéquat et n’avez pas obtenu de résultats satisfaisants,
vous êtes psychologiquement perturbé par ce problème.

Articles similaires:

Laisser un commentaire

Post Navigation